March Young Women Lesson: What is Grace?

For the lds.org lesson plan, click here.

Mars jeunes femmes Qu’est-ce que la grâce ? Traduction en français/Click for French Translation

Piano_grace

Introduce the doctrine

I would begin the lesson by reading a few scriptures to frame the idea of grace.  There is a good chance that the Young Women will have already had the lesson on The Atonement of Jesus Christ, so we’ll want to focus on the two main functions of grace as listed in the  manual: through grace, we are saved from sin and death, and through grace, we can be strengthened and transformed.

Scriptures to read: Ephesians 2:8-9  (it is by grace we are saved, not through works), 2 Nephi 25:23 (we are saved by grace after all we can do), Moroni 10:32-33 (grace helps us become like the Savior by being perfected in Him).

Probably the best LDS resource I could find on grace is a devotional given by Brad Wilcox entitled “His Grace is Sufficient.”  I’ve embedded the video below, and the transcript can be found HERE.  It might be helpful to show part of this devotional, depending on the parts that speak to you and you think might be helpful for your particular group of youth.

Saving Grace

I would ask the Young Women how much they have to do to be saved by grace.  There might be answers like “all we can do” (which is directly from the 2 Nephi scripture above), or that we need to do “our best.”  I think we often put pressure on ourselves to do all that we can in hopes that we’ll finally meet that point where the Savior can take over.  You could even do the exercise that Brother Wilcox mentions at the beginning of his address, where you ask one (or many) of the Young Women to draw lines depicting how much we’re expected to do to receive Christ’s grace:

I took a piece of paper and drew two dots—one at the top representing God and one at the bottom representing us. I then said, “Go ahead. Draw the line. How much is our part? How much is Christ’s part?”

She went right to the center of the page and began to draw a line. Then, considering what we had been speaking about, she went to the bottom of the page and drew a line just above the bottom dot.

I said, “Wrong.”

She said, “I knew it was higher. I should have just drawn it, because I knew it.”

I said, “No. The truth is, there is no line. Jesus filled the whole space. He paid our debt in full. He didn’t pay it all except for a few coins. He paid it all. It is finished.”

She said, “Right! Like I don’t have to do anything?”

“Oh no,” I said, “you have plenty to do, but it is not to fill that gap. We will all be resurrected. We will all go back to God’s presence. What is left to be determined by our obedience is what kind of body we plan on being resurrected with and how comfortable we plan to be in God’s presence and how long we plan to stay there.”

So often we view God as a vending machine – if we put in an expected amount of work/effort, we should receive the anticipated blessing in return.  But it’s important to emphasize that Christ’s atonement and grace do not work that way. All of us will be saved from death – we’re all resurrected, and we will all return to the presence of God.  We will all reside in a Kingdom of Glory – D&C 98:18 assures us that “in my Father’s house are many mansions, and I have prepared a place for you; and where my Father and I am, there ye shall be also.”

At this point, I would show the devotional video above where Brad Wilcox uses an analogy of piano lessons (from roughly 7:28-9:53).  He says:

Christ’s arrangement with us is similar to a mom providing music lessons for her child. Mom pays the piano teacher. How many know what I am talking about? Because Mom pays the debt in full, she can turn to her child and ask for something. What is it? Practice! Does the child’s practice pay the piano teacher? No. Does the child’s practice repay Mom for paying the piano teacher? No. Practicing is how the child shows appreciation for Mom’s incredible gift. It is how she takes advantage of the amazing opportunity Mom is giving her to live his life at a higher level. Mom’s joy is found not in getting repaid but in seeing her gift used—seeing her child improve. And so she continues to call for practice, practice, practice.

If the child sees Mom’s requirement of practice as being too overbearing (“Gosh, Mom, why do I need to practice? None of the other kids have to practice! I’m just going to be a professional baseball player anyway!”), perhaps it is because she doesn’t yet see with mom’s eyes. She doesn’t see how much better her life could be if she would choose to live on a higher plane.

In the same way, because Jesus has paid justice, He can now turn to us and say, “Follow me” (Matthew 4:19), “Keep my commandments” (John 14:15). If we see His requirements as being way too much to ask (“Gosh! None of the other Christians have to pay tithing! None of the other Christians have to go on missions, serve in callings, and do temple work!”), maybe it is because we do not yet see through Christ’s eyes. We have not yet comprehended what He is trying to make of us.

Christ’s grace can transform us.  By continuing to practice the piano (and follow the teachings of Christ), we become more like Christ.  We gradually refine our character, and because Christ is the perfect example that we can look to, the more we practice living like Christ, the more we become like Christ.  We will inevitably slip up – just like our fingers will inevitably hit the wrong keys as we play the piano – but as long as we practice, and continue to try, we can be made more perfect and more complete.  And while we might hold perfection as our ultimate goal, we need to be wholly content with progress in the right direction.  The beauty of Christ’s grace is that, no matter how many mistakes we make or how long we go without practicing the piano, the opportunity to try again is always there.  We don’t have to earn the right to Christ’s grace.  It is available freely, and a gift given to all.  Whether we access it and use it to become more Christlike is up to us.

Brother Wilcox also points out that partaking of this grace is how we prepare to meet God and be comfortable in His presence.

The miracle of the Atonement is not just that we can live after we die but that we can live more abundantly (see John 10:10). The miracle of the Atonement is not just that we can be cleansed and consoled but that we can be transformed (see Romans 8). Scriptures make it clear that no unclean thing can dwell with God (see Alma 40:26), but, brothers and sisters, no unchanged thing will even want to.

Ask the Young Women to ponder on how comfortable they would be to dwell in God’s presence.  What makes them uncomfortable?  What things can they do to make themselves more comfortable in God’s presence?  Ask them to focus on characteristics they wish to develop, rather than checklist “to-do” items – it’s worth reminding them that things like reading scriptures, praying daily, and attending church are only useful if they’re helping us develop Christlike attributes.  These suggestions and practices are only useful and worthwhile if we use them to help us become transformed in Christ.  What characteristics can they develop to help them become more Christlike?  How can they develop them?

Grace as Strength

Christ’s grace is not just an eternal invitation to “choose the better part” and follow him, but also a way to buoy us up in times of distress and weakness.  Have the Young Women read Jacob 4:7:

Nevertheless, the Lord God showeth us our weakness that we may know that it is by his grace, and his great condescensions unto the children of men, that we have power to do these things.

Christ hasn’t abandoned us here to work out our salvation on our own.  He has promised to help bear our burdens, to be with us, and to strengthen us through our hardships.  Read Philippians 4:3 – “I can do all things through Christ which strengtheneth me.”  How does Christ strengthen us through times of adversity?  How have the Young Women felt Christ’s influence in their daily lives?

A quote from Chieko Okazaki could be helpful here, as well:

 I don’t believe that faith means God will remove all tragedies from our path or solve all of our problems for us. I believe it means that he will be with us, suffering with us and grieving with us and working with us as we deal with our own tragedies and work our way through our problems. – Aloha, p. 119.

 Conclusion

I would close the lesson by perhaps sharing a personal story where I have been touched or changed by grace.  I would reiterate the principle that Christ’s grace is sufficient for all of us, and that no matter how bruised, broken, or inadequate we feel, Christ’s grace covers us.  Encourage the girls to seek Christ, and to try to emulate Him, and that they will feel His love as they do.  Bear testimony of Christ and His atonement, and of a loving God who is mighty to save.

 

Additional Resources

EmilyU wrote a beautiful and moving post about some of the forms of grace she has witnessed, and how “grace operates when it’s neither expected or deserved.”

Dora tells a story of moments of grace that occurred surrounding the passing of a young boy.

Remembering, Repenting, and Changing” by President Julie Beck in April 2007 General Conference.

Sunday Will Come” by Elder Joseph B. Wirthlin in October 2006 General Conference.

 

******

Mars jeunes femmes

Leçon des Jeunes Filles : 

Qu’est-ce que la grâce ?

 

Présentez la doctrine

Je commencerais la leçon en lisant quelques Ecritures pour présenter le principe de la grâce. Il est probable que les Jeunes Filles ont déjà fait la leçon sur l’Expiation de Jésus-Christ, donc il vaut mieux se concentrer sur les deux fonctions principales de la grâce : nous sommes sauvés du péché et de la mort, et nous pouvons être fortifiés et transformés.

Ecritures à lire : Ephésiens 2:8-9, 2 Néphi 25:23, Moroni 10:32-33.

La meilleure ressource mormone sur la grâce que j’ai pu trouver est une veillée donnée par Brad Wilcox intitulée “His Grace is Sufficient.” Une transcription de la vidéo ci-dessus peut être trouvé en anglais ICI. Ce serait peut-être utile de montrer quelques extraits de cette vidéo (ou d’en discuter quelques idées, la vidéo étant en anglais).

La grâce salvatrice

Je demanderais aux Jeunes Filles combien elle doit faire pour être sauvées par la grâce. Elles répondront peut-être « tout ce que nous pouvons faire » (qui vient de l’Ecriture dans 2 Néphi) ou bien qu’il faut faire « notre mieux. » Je pense que nous nous mettons de la pression pour faire tout ce que nous pouvons en espérant que nous atteindrons le niveau où le Sauveur peut prendre le reste. Vous pouvez même faire l’exercice dont parle Frère Wilcox au début de son discours où les Jeunes Filles dessinent des lignes qui dépeignent combien il faut faire pour recevoir la grâce du Christ.

« J’ai pris une feuille de papier, et j’ai dessiné deux points : l’un en haut qui représente Dieu et l’autre en bas qui nous représente. J’ai dit, “Vas-y. Dessine la ligne. A combien revient notre part? A combien revient la part du Christ?”

« Elle a commencé à dessiner un ligne au centre de la page. Puis, après un peu de considération, elle a dessiné une ligne juste au-dessus du point en bas de la page.

« Je lui ai dit qu’elle avait tort.

« Elle a dit, « Je savais qu’elle était plus haut. J’aurais dû la dessiner là, car je le savais. »

« J’ai dit, « Non. La vérité est qu’il n’y a pas de ligne. Jésus a rempli toute l’espace. Il a payé notre dette. Il n’a pas payé tout sauf quelques pièces. Il a tout payé. C’est fini. »

« Elle a dit, « C’est vrai! Je ne dois rien faire ? »

« « Oh non, j’ai dit, tu as beaucoup de choses à faire, mais ce n’est pas pour remplir cette vide. Nous retournerons tous à la présence de Dieu. Ce qui reste à être déterminé par notre obéissance est quel corps nous comptons avoir après la résurrection et combien nous nous sentirons à l’aise dans la présence de Dieu et combien de temps nous comptons y rester. » »

Souvent nous pensons à Dieu comme une machine à distribuer : si nous y mettons un certain niveau de travail ou d’effort, nous devrions recevoir la bénédiction attendue au retour. Mais il est important de souligner que l’Expiation du Christ ne marche pas comme cela. Nous serons tous sauvés de la mort. Nous serons tous ressuscités et nous retournerons tous à la présence de Dieu. Nous vivrons tous dans un royaume de gloire. D&A 98 :18 nous rassure que « il y a de nombreuses demeures dans la maison de mon Père, et je vous ai préparé une place; et là où nous sommes, mon Père et moi, vous y serez aussi. »

Je parlerais maintenant de l’analogie des leçons de piano donnée par Brad Wilcox dans son discours. Il dit :

« L’arrangement que le Christ a fait avec nous est similaire à une mère qui donne des leçons de piano à son enfant. La mère paie l’instructeur de piano…Comme Maman paie toute la dette, elle peut tourner vers son enfant et lui demander quelque chose. C’est quoi ? La répétition! Est-ce que la répétition de l’enfant paie l’instructeur de piano? Non. Est-ce que la répétition de l’enfant remboursement Maman pour avoir payé l’instructeur de piano? Non. Répéter montre l’appréciation pour ce grand cadeau. C’est profiter de cette occasion merveilleux que Maman lui a donné pour vivre sa vie à un niveau plus élevé. La joie que ressent Maman ne vient pas du remboursement mais en voyant son cadeau utilisé, en voyant son enfant améliorer au piano. Elle demande alors la répétition.

« Si l’enfant pense que répéter est trop lourd (Pourquoi j’ai besoin de répéter, Maman? Les autres enfants ne sont pas obligés de répéter ! De toute façon je vais devenir un joueur de baseball professionnel !), peut-être c’est parce qu’il ne voit pas encore avec les yeux de Maman. Elle ne comprend pas combien sa vie pourrait être meilleure si elle choisissait de vivre sur un plan plus élevé.

« De la même manière, comme Jésus a satisfait la justice, Il peut maintenant tourner vers nous et dire ‘Suivez-moi’ (Matthieu 4:19), ‘Gardez mes commandements’ (Jean 14:15). Si nous pensons que cela est trop lourd à demander (Les autres Chrétiens n’ont pas à payer la dime! Les autres n’ont pas à partir en mission, remplir des appels et faire le travail au temple !), peut-être c’est parce que nous ne voyons pas avec les yeux du Christ. Nous n’avons pas encore compris ce qu’il essaie de faire de nous. »

La grâce du Christ peut nous transformer. En continuant à répéter sur le piano (et à suivre les enseignements du Christ), nous devenons de plus en plus comme le Christ. Nous raffinons notre caractère. Comme le Christ est un exemple parfait, le plus que nous essayons de vivre comme Lui, le plus que nous Lui ressemblons. Nous ferons des erreurs, mais nous pouvons devenir plus parfaits et plus complets le plus que nous répétons et faisons des efforts. Même si la perfection est notre objectif ultime, nous devons être contents de toute progression dans la bonne direction. La beauté de la grâce du Christ est que l’occasion d’essayer encore est toujours là, malgré nos erreurs. Nous n’avons pas besoin de gagner le droit à la grâce du Christ. Elle est disponible librement, un don pour tous. Si nous y accédons et l’utilisons pour devenir plus comme le Christ est à nous de voir.

Frère Wilcox dit aussi que prendre part de cette grâce est comment nous nous préparons à rencontrer Dieu et à être à l’aise dans sa présence.

« Le miracle de l’Expiation n’est pas seulement que nous vivons après la mort mais que nous pouvons vivre une vie abondante (voir Jean 10 :10). Le miracle de l’Expiation est non seulement que nous pouvons être lavés et consoles mais que nous pouvons être transformés (voir Romains 8). Les Ecritures disent clairement que rien d’impur peut hériter le royaume de Dieu (voir Alma 40:26) mais, mes frères et sœurs, rien d’inchangé n’en aura même pas envie. »

Demandez aux Jeunes Filles de penser à combien elles seraient à l’aise dans la présence de Dieu. Qu’est-ce qui leur rend mal à l’aise ? Que peuvent-elles faire pour se rendre plus à l’aise dans la présence de Dieu ? Demandez-leur de se concentrer sur des caractéristiques qu’elles souhaitent développer et non pas sur une liste de choses à faire. Rappelez-les que lire les Ecritures, prier et aller à l’Eglise ne sont utiles que s’ils nous aident à développer des qualités du Christ. Quelles caractéristiques peuvent-elles développer pour devenir plus comme le Christ? Comment peuvent-elles les développer ?

La grâce en tant que force

La grâce du Christ n’est pas seulement une invitation éternelle de « choisir la meilleur part » et de le suivre, mais aussi un moyen de remonter la morale dans des moments de détresse et de faiblesse. Lisez Jacob 4 :7 :

« Néanmoins, le Seigneur Dieu nous montre notre faiblesse, afin que nous sachions que c’est par sa grâce et sa grande condescendance envers les enfants des hommes que nous avons le pouvoir de faire ces choses. »

Le Christ ne nous a pas abandonnés ici pour travailler à notre salut tout seuls. Il nous a promis de nous aider à supporter nos fardeaux, d’être avec nous et de nous fortifier dans nos épreuves. Lisez Philippiens 4:13 : « Je puis tout par celui qui me fortifie. » Comment le Christ nous fortifie-t-il dans nos moments d’épreuve ? Comment les Jeunes Filles ont-elles ressenti l’influence du Christ dans leur vie quotidienne ?

Lisez une citation de Chieko Okazaki :

« Je ne crois pas que le foi veut dire que Dieu enlèvera toutes les tragédies de notre chemin ou qu’il résoudra tous nos problèmes pour nous. Je crois que cela veut dire qu’il sera avec nous, souffrant avec nous et pleurant avec nous lorsque nous faisons face à nos tragédies nous-mêmes et résolvons nous-mêmes nos problèmes. » – Aloha, p. 119.

Conclusion

Je conclurais la leçon en partageant une histoire personnelle où j’ai été touchée ou changée par la grâce. Je dirais encore que la grâce du Christ est suffisante pour nous tous et qu’elle nous sauve. Encouragez les jeunes filles à cherche le Christ et à l’émuler et dites-leur qu’en ce faisant, elle ressentiront son amour pour elles. Rendez votre témoignage du Christ et de son Expiation, et d’un Dieu aimant qui a le pouvoir de nous sauver.

Ressources supplémentaires

EmilyU a écrit un billet émouvant sur les formes grâce qu’elle a vues et comment la grâce vient quand elle n’est ni attendue ni méritée.

Dora raconte une histoire de quelques moments de grâce qui sont venus lors du décès d’un jeune garçon.

« Nous souvenir, nous repentir et changer »  discours de la Présidente Julie B. Beck de la Conférence Générale d’avril 2007.

« Le dimanche viendra » discours d’Elder Joseph B. Wirthlin de la Conférence Générale d’octobre 2006

Liz

Liz is a reader, writer, wife, mother, gardener, social worker, story collector, cookie-maker, and hug-giver.

You may also like...

5 Responses

  1. Caroline says:

    Fantastic lesson plan, Liz. I love the focus on Jesus, change, transformation, and redemption. If only more lessons focused on these themes!

  2. Katherine says:

    Thank you so much for this lesson. I’m planning to spend 2 weeks on grace because I feel like we spend so much time focusing on what we need to do/should be doing but we don’t talk about what has already been done and why it was done and how wonderful and miraculous it is.

  3. Cruelest Month says:

    Wonderful lesson and resources. I needed a little more grace this afternoon and your lesson reminded me of the abundance of grace in my life.

  4. Liz says:

    Thank you for the translation into French. It is a godsend for me.

  5. Rose Serago says:

    These lesson plans continue to give years later! I love Brad Wilcox’s piano analogy as an alternative to Stephen Robinson’s Parable of the Bicycle (more commonly referenced in regards to grace.) In my lesson tomorrow I plan to ask the girls to analyze both parables in order to talk through the difficulty Mormons (and all religious traditions) have in trying to understand grace fully — and in the end communicate why the piano lesson is closer to the way we should be thinking about grace. We need to move away from teaching about grace and the atonement in terms of payment/debt and more in regards to its power to enable change. “The child must practice the piano, but this practice has a different purpose than punishment or payment. Its purpose is change”

Leave a Reply